interview Alain Jeger

Fibrecount : un laboratoire 100% analyses « amiante »

 

Le laboratoire Fibrecount France qui fait partie de Shield Group, d’origine néerlandaise,  est implanté à Marseille depuis 2014. Pour mener à bien ses analyses « amiante » sur le sol français, un environnement très réglementaire, il a obtenu son accréditation COFRAC en mars dernier. Effectuant uniquement des analyses, contrairement aux autres laboratoires présents dans l’Hexagone, il souhaite fidéliser sa clientèle et s’étendre sur le territoire national avant la fin de l’année. Explications d’Alain Jeger, directeur général de Fibrecount France.

 

 

S’implanter en France… n’est-ce pas compliqué au début ?

Alain Jeger : Il est vrai qu’en matière d’amiante, les lois françaises sont draconiennes et bien différentes des lois belges. Il existe un certain protectionnisme. Au début, nous ne pouvions pas effectuer d’analyses mais nous avons profité de cette période charnière pour recruter et former notre personnel. Dès que possible, nous avons fait les démarches pour obtenir l’accréditation COFRAC. Depuis, nous nous attachons à fidéliser nos premiers clients avec une démarche qualitative et des délais rapides, qui est notre valeur ajoutée.

 

Quelle est la spécificité du laboratoire français ?

A.J : Nous choisissons d’intervenir uniquement sur la partie « analyse ». Nous avons opté pour cette stratégie afin de ne pas être juge et partie, et de nous démarquer ainsi de nos concurrents. Généralement, les autres laboratoires français réalisent aussi les prélèvements matériaux ou air. Néanmoins, nous sommes en mesure de proposer un service global car nous travaillons en étroite collaboration avec des prestataires de service « amiante », accrédités sur la partie prélèvement. De notre côté, nous avons une dizaine de personnes qui maîtrisent parfaitement les différents protocoles de travail permettant de traiter des échantillons de matériaux et d’air. Le laboratoire est également doté de microscopes électroniques à transmission analytique de dernière génération.

 

Comment envisagez-vous votre croissance ?

A.J : Etant donné que nous sommes accrédités COFRAC que depuis mars dernier, nous devons prouver notre savoir-faire et obtenir d’autres marchés. Cependant, nous souhaitons poursuivre notre développement avec l’ouverture d’autres laboratoires dans l’Hexagone, ceci dans l’optique d’être plus proches de nos partenaires. Le prochain laboratoire devrait ouvrir ses portes avant la fin de l’année dans l’ouest de la France. Par la suite, nous serons peut-être obligés de diversifier notre activité. Nous réfléchissons en prévision sur les diverses possibilités.

 

Comment se positionne Fibrecount en Europe ?

A.J : Fibrecount a prouvé son savoir-faire dans le domaine des polluants du bâtiment depuis plus de 30 ans, et assoit depuis sa notoriété, principalement aux Pays-Bas et en Belgique. La maison mère est d’ailleurs basée aujourd’hui à Anvers. Fibrecount a, en parallèle, étendu son réseau en Angleterre, en Espagne, en Allemagne, en Scandinavie, et en France, avec des laboratoires spécialisés dans différents domaines comme l’air, l’eau et le sol. Fibrecount France fait partie, au même titre que les autres, de Shield Group réunissant plus de 800 personnes, et qui s’intègre lui-même dans une coopération d’entreprises spécialisées dans les domaines de la recherche, de l’inspection, du conseil et de l’éducation.  Shield Group Company est active dans 70 pays, comptant plus de 4400 collaborateurs à travers le monde.